Banania

  

 

               Il s'agira ici d'analyser l'image du noirs à travers les différentes représentations qu'en fait la célèbre

marque de poudre pour déjeuner instantané Banania. Celle-ci a été crée en 1914, durant la période coloniale,

elle a eut un large succès auprès de la population Française ainsi qu'auprès des soldats. A l'époque, le cacao

est importé des colonies Françaises d'Afrique. Pierre Lardet, profite de la grande popularité des troupes

coloniales pour lancer son produit. Il va même le distribuer lui-même "pour nos soldats la nourriture abondante

qui se conserve sous le moindre volume possible". Durant la première guerre mondiale, quelques 30000 soldats

Africains furent envoyés en première ligne.

 

L'invention du slogan "Y'a bon", s'inspire du language des soldats Africains, celui-ci pouvait être considéré comme

raciste jusqu'en 1977, car elle renvoie à la croyance occidentale du noir sauvage et arriéré s'exprimant dans un

language primaire (accent Africains).

 

                           

La toute première boîte bleue de Banania produite en 1912.             La toute première affiche banania. L'euphorie

On y voit une antillaise avec des traits  européens.                        coloniale est à  son apogée. La promotion de

                                                                                                   banania se fait alors par la réclame. On y

                                                                                                   voit une antillaise qui apporte "vigeur,

                                                                                                   énergie, force et santé" à la population.

 

 

On constate que depuis 1914, Banania se sert de l'image humiliante et dévalorisante de l'homme noir en Occident

pour populariser sa marque et celle-ci fera son succès.

 

L'image du noir sauvage est passée au statut de colonisé, sur cette image de 1915, on voit un tirailleur

Sénégalais. Il est vêtu d'une chéchia rouge, une veste et un gilet en drap bleu, et un pantalon

en toile blanche.

 

 

 

Dans les années 1930, la marque utilise l'image de "l'homme-bananes" pour venter les mérites du produit.

 

 

Sur cette affiche de 1936, le personnage évolu, il ne reste que la tête et la main tenant la cuillère. Cette

version va durer jusqu'aux années 1950.

Image du tirailleur Sénégalais provoque 2 réactions auprès des consommateurs:

- archétype: personnage caricatural mais sympathique, image du grand naïf et image paternaliste

- image raciste et stéréotypée des noirs : gros traits, lèvres épaisses, gros nez ...

[ Selon Cristelle Dandjoa, journaliste, l'image caricatural est peu sympathique et il a été dessiné ainsi

car il n'avait pas la parole, ni son opinion à donner.]

    

Du tirailleur au sourir gourmand 

1967 donne lieu à une stylisation du tirailleur sénégalais d'origine, en 1977, il devient un simple emblême mais

le sourire est retrouvé. Il n'est plus ensuite, qu'un clin d'oeil dans le logo de la marque. En 1984, apparaissent pour

la première fois les céréales et toute la richesse de la composition du produit est mise en valeur en 1988. En 1990,

le sourire est toujours présent.

 

En 2004, UNILEVER revend Banania à la société NUTRIMAINE, qui décide d'abandonner le slogan "Y'a bon Banania"

Le groupe a voulu rajeunir son image: "petit fils du tirailleur Sénégalais", sous la pression des mouvements anti-

racistes. Cette image est maintenant représentée par un personnage plus jeune et plus affiné mais les lèvres

demeurent épaisses et les yeux écarquillés devant l'appétissant bol.

 

 

On peut en conclure qu'avec l'image caricaturée et stéréotypée du tirailleur Sénégalais, Banania rendait hommage

à tous les Sénégalais tombés pendant la 1ère guerre mondiale pour le drapeau Français.

Mais cette image a évolué au cours des années, le slogan à caractère raciste a été supprimé et l'image affiné,

Evolution subtile, même sans le slogan, même avec le visuel, certains estiment que l'image reste caricaturale.

 

 

 

Malgré ces changements, des associations communautaires réclament jusqu'à la disparition du personnage

emblématique sur l'emballage du produit chocolaté.

 

 

¤ Le MRAP (Mouvement contre le racisme et pour l'amitier entre les peuples) reprochait à NUTRIMAINE de ne pas

avoir respecté leur accord, signé en 2006, et de continuer à vendre dans des réseaux sélectifs, des produits

dérivés avec les anciens logos et slogans.

[ Au 13 H de France 2, l'avocate de NUTRIMAINE a dit que : " le rôle de nutrimaine n'est pas de faire de la

politique, c'est de vendre (...) donc à partir du moment où quelque chose est gênant, pas de polémique, on le

retire, on arrête.]

 

 ¤ GRIOO.COM (traitement de l'information de la communautée noire francophone, défend la négritude moderne)

vient de lancer une pétition contre "le retour de Banania"

 

 ¤ Le collectif des Antillais, Guyanais et Réunionnais (40000 membres), ont déposé en mai 2005, une plainte

devant le tribunal de grande instance de Nanterre; contre une pub dont ils estimaient qu'elle "joue de l'image des

noirs sans le moindre respect". Pour éviter toutes polémiques, T. Henault a décidé de radier "Y'a bon banania" de

l'institut national de la propriété industrielle.

 

 

Malgré tout cela, l'image caricaturale du tirailleur Sénégalais ainsi que les slogans, restent ancrés dans l'histoire.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site